La pêche

Partager |

Malgré une baisse constatée, la pratique de la pêche reste très forte sur le bassin des Gaves. En 2006, selon la Fédération Départementale de la Pêche, plus de 2600 pêcheurs ont adhérés à l'une des 5 associations agréées pour la pêche et la protection des milieux aquatiques (AAPPMA).

 

Il faut également prendre en compte les 12 451 pêcheurs du département des Hautes-Pyrénées ainsi que les pêcheurs des 36 départements membres du club halieutique.

 

 

 Cartes de pêche délivrées en 2006 :

  AAPPMMAA du Gave d'Azun AAPPMMAA des Pêcheurs Cauteresiens AAPPMMAA des Pêcheurs Lourdais et du Lavedan AAPPMMAA des Pêcheurs Barégeois AAPPMMAA Le Gave Adhérents
Sièges ARRENS CAUTERETS LOURDES LUZ PIERREFITTE  
Complète 110 196 1067 189 187 1749
Jeune 6 17 120 20 31 194
Vacances 47 99 178 138 35 497
Journalière 14 35 48 40 35 172
Adhérents 177 347 1413 387 288 2612

Source: Fédération départementale de la Pêche Hautes-Pyrénées

Tout le linéaire des Gaves est classé en 1ère catégorie piscicole avec un peuplement dominé par des poissons de type Salmonidés (Truite, Saumon, ...). L’espèce la plus péchée est la Truite fario.

En Vallées des gaves, la pratique de la pêche est accessible aux enfants avec des parcours qui leur sont dédiés (parcours de 150 m d’Argelès-Gazost sur le site Natura) et aux les personnes à mobilité réduite.

Dans le cadre du Contrat de rivière Gave de Pau, deux pontons de pêche sécurisés, labélisés « Tourisme Handicap » pour les quatre handicaps, ont été aménagés en 2007 sur la commune de Saint-Pé-de-Bigorre. Ils se situent sur le lieu dit « La Cularque », en rive gauche du Gave de Pau, sur la route des Grottes de Bétharram. Par ailleurs, sur le site Natura, un parcours « no-kill » (sans tuer) d’1 km, avec remise à l’eau obligatoire du poisson, est proposé aux pêcheurs sur le Gave de Cauterets (au niveau du plateau de Cayan).

Pontons de pêche sécurisés à St-Pé (source SMDRA)    cf dépliant de présentation des pontons

Localisation des pontons de pêche handicapés :

De manière générale, l’accessibilité des berges pour les pêcheurs est correcte. Seule la zone de saillet sur Ger et Lugagnan présente un embroussaillement important pouvant gêner l’accès au Gave mais qui représente une zone de repos et de refuge pour la faune.

En Vallées des Gaves, la pêche est autorisée dans tous les cours d’eau et lacs de montagne, excepté dans les réserves de pêche (il en existe plus d’une quinzaine sur le territoire). D’autre part, elle est strictement interdite :

  • Au titre de la police de la pêche : dans les dispositifs assurant la circulation des poissons (passes à poissons) ainsi que dans les pertuis, vannages et passages d’eau à l’intérieur des bâtiments,
  • Au titre de la sécurité des personnes : dans certains cours d’eau en amont ou en aval des centrales hydroélectriques en raison du risque de montée brutale des eaux.

La pêche est ouverte du second samedi de mars au 3ème dimanche de septembre sauf pour :
saumon atlantique, truite de mer, écrevisse à pattes blanches et grêles : pêche interdite,
grenouille verte et rousse : du 10 mai au 21 septembre.

La taille légale des capture de salmonidés est de :

  • 23 cm sur le Gave de Pau en aval de sa confluence avec le Gave de Cauterets,
  • 20 cm sur le Gave de Pau en amont de sa confluence avec le Gave de Cauterets,
  • 18 cm sur le Gave de Cauterets.

 

Outre la gestion de l’activité piscicole, la Fédération Départementale de Pêche des Hautes-Pyrénées intervient dans d’autres missions : suivi des populations, opération de repeuplement, avis scientifique sur les projets concernant les milieux aquatiques, actions de gestion avec notamment l’implantation de caches à poisson sur certains cours d’eau et enfin la sensibilisation des pêcheurs. Dans le secteur situé entre Soulom et Lugagnan, le Gave de Pau a été grandement perturbé par l’extraction de granulats du Lac des Gaves. Aussi, dans ce secteur, des efforts de restauration des habitats piscicoles avec notamment la mise en place de caches à poissons pourraient être bénéfiques pour le milieu et les populations de salmonidés.


Dans le cadre du plan de restauration du Saumon Atlantique, le Gave de Pau est concerné depuis 2003 par des opérations d’alevinages massifs entre Argelès-Gazost et Bétharram. Les jeunes saumons déversés (environ 400 000 par an) sont issus de géniteurs de souche Adour élevés à la pisciculture de Cauterets. L’incubation des œufs et l’élevage des alevins s’effectuent dans des écloseries situées dans le bassin. Les alevins sont déversés dans le Gave de Pau en avril. Ils y passent 1 à 2 années avant de descendre en mer au printemps, à une taille de 16 à 23 cm. Ils vont alors grossir dans l’Atlantique nord pendant 1 à 3 années avant d’entamer une migration de retour, pour se reproduire sur les lieux où ils ont grandit.  Aussi, afin d’éviter la pêche accidentelle des jeunes saumon, la Fédération de Pêche informe et sensibilise les pêcheurs sur la ressemblance entre le tacon et la truite à l’aide de plusieurs moyens.

Ainsi, quelques astuces pratiques de différenciation des deux espèces sont précisées dans les fascicules annuels édités par la Fédération. De plus, des panneaux d’information sont disposés ça et là en bord des Gaves. Afin de compléter cette information, des campagnes de sensibilisation pourraient être envisagées envers les pêcheurs.

Réalisation : Agence Multimedia Otidea